Les Valeurs du Collectif

Dix axes pour mieux penser demain


Cultiver un regard

  • 1) Une vision positive de l'avenir.
    On deviendra demain tel que l'on se voit aujourd'hui. Si notre vision de l'avenir est l'échec, nous avons peu de chances de le réussir. Nous devons nous imaginer en géants, personne ne fait jamais mieux que ce qu'il voulait pour lui-même.

  • 2) Une capacité d'indignation
    Toujours intacte et renouvelée, parce que cesser de s'indigner c'est céder à l'autre et accepter de changer ses propres convictions. Refuser ce qui nous indigne, comme l’arrogance ou le mensonge, en politique comme en économie.

  • 3) La critique ironique
    Parce que l'humour féroce porte des images pédagogiques fortes et qu'il permet de tout dire. Enfin, quand l'ironie était encore permise...
    Les anciens s'en souviennent, en ce temps là on pouvait encore rire de tout le monde. 

Alimenter sa réflexion

  • 4) Le non militantisme
    Venus d'aucune idéologie, d'aucune école ni d'aucun club, les méchants et les gentils sont partout. Nous n'avons pas à défendre des intérêts qui ne sont pas les nôtres. Les "On a gagné" des soirs d'élections ou de matchs, ne sont que des "Ils y sont arrivés" criés à la gloire des autres.

  • 5) Le refus de la pensée unique consumériste
    Peu importe qu'elle vienne de droite ou de gauche, car la course à la croissance n'a pas de parti. La productivité implique une standardisation des modes de consommation qui passe inévitablement par l'harmonisation des idées. L'homme libre est unique, il sait seul où il va, pense beaucoup et consomme moins.

  • 6) Du bon sens
    Refuser les dérapages idéologiques et les logiques boiteuses qui justifient l'injustifiable. Retrouver une peu de ses racines paysannes et remettre la place principale, au centre du village (c'est une image ...).

Penser son avenir

  • 7) La conviction que le monde doit changer
    Les vieux modèles sont morts et de nombreux indicateurs nous le montrent. La fin des blocs politiques anciens, la course obsolète à la croissance, l'épuisement de la planète, la mondialisation, la digitalisation et l'ubérisation des activités, le ras-le-bol des peuples, le chômage, dessinent les perspectives d'un changement programmé. 

  • 8) Une curiosité et une créativité immodérées 
    Un puissant intérêt pour tout et notamment pour tout ce qui est moderne, innovant, inconnu, décalé et utile. Ne refuser aucune idée, explorer toutes les pistes et célébrer chaque changement comme une opportunité. Aider et financer la créativité des inventeurs, des chercheurs, des penseurs, des entrepreneurs et de tous les essayeurs "de faire autrement".

  • 9) Un désintérêt pour l'inutile
    Il ne s'agit pas de sacrifier ses plaisirs, mais de ne plus se laisser distraire par des feuilletons d'actualité sans fond. Chaque jour d'informations apporte à nos cerveaux de quoi se maintenir sous l'eau du présent, en évitant de penser l'avenir. La recherche du bonheur serein implique de crever la surface du superficiel pour mieux nous recentrer sur nos propres buts.

  • 10) La certitude qu'il n'existe pas qu'un seul chemin
    Par le partage, il est toujours possible de faire autrement, d'inventer autre chose, de créer une nouvelle voie. Les possibilités du monde et de la vie sont infinies, dès que l'on admet la réussite des autres. Ceux qui nous maintiennent dans l'échec, à cause de leurs convictions ou de leurs intérêts, devront être dégagés. Les victoires contre le chômage et la connerie, passeront par des routes nouvelles.